Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Deux belles journées en immersion dans la magnifique abbaye cistercienne de Noirlac, dont j'ai le bonheur d'être souvent un proche humain, pour le Forum Culturel Européen organisé par Culture O Centre, l'Agence Culturelle de la Région Centre. Journées riches en rencontres, en échanges et en partages, avec des collègues, acteurs culturels aux missions et territoires très diversifiés, mais aussi artistes, écrivains, enseignants, étudiants ...

Ce qui est réconfortant : l'art est essentiel à toute société. Il est le fondement et la pérénité de nos cultures. Il est le rempart protecteur contre tous les obscurantismes, les archaïsmes récurrents, mais aussi les dictatures agonisantes, et les autres ... nostalgiques.

Des restitutions viendront. Nos étudiants bienveillants ayant avec talents vétu la figure du scribe. Lors de la séance plénière de vendredi après-midi, l'Europe Culturelle - mais pas seulement - était au coeur des échanges. En écoutant ces exposés, en découvrant ces expériences artistiques, culturelles et surtout humaines, je me demandais comment, aujourd'hui encore, des citoyens du continent peuvent-ils faire actes de nationalismes. Et de protectionisme. La Connaissance, en berne probablement. Mais pas seulement. Le coeur, aussi. L'émotion est au coeur de la création artistique. J'ai toujours pensé qu'elle en était le signe initial, originel. Une sonate de Beethoven réduite à une froide et immuable écriture ne serait rien. Rien d'autre qu'un rêve de pauvre sourd. L'émotion de l'oeuvre, l'âme de ces petits signes bien souvent à la limite de l'indéchiffrable, cette vibration c'est l'interprête qui la donne au public et cette fusion donne à la pensée du compositeur la vraie dimension de son travail.

Car, et à l'intention de bien des personnes : l'artiste travaille. Parfois il est bon de le dire !

Je ne saurais omettre ici, mais d'autres mots sont à-venir, les deux superbes spectacles en soirée : Chorus le jeudi et Domino le vendredi. Si Chorus - variations souvent drôles autour d'un choral plus austère du grand JSB - nous a bien souvent fait rire, Domino nous a redonné à nous voir dans le miroir de notre condition. Avec un magnifique hâlo sonore, vaguant autour de l'air du froid du Roi Arthur. Et j'ai envie encore ici de dire merci aux artistes, qui se sont frottés, ou bien plus souvent heurtés, aux pierres ancestrales de l'abbatiale - nous sommes en automne - et qui nous ont donnés une émotion que j'aime à dire : heureuse.

Le bonheur : N'est-ce pas notre nécessité. Et le don de nos Cultures.

 

   

Le cloître de l'abbaye,au soir de Chorus

Le cloître de l'abbaye,au soir de Chorus

Rencontres culturelles
Tag(s) : #Actualités

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :