Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

1.1

Il n’y a pas trop de silence enfin d’éterniser Quelques signes infimes de Terre qui soient attribués finalement Jouer de ces mots qui s’évertuent à plaire aux résonances interminables des échos de Mer Les lignes s’acheminent avec Labeur et les sentes si simplement humides et bonnement données à la fureur d’aimer jouissent des lettres chaudes et s’alanguissent enfin

au Terme de Parole

Les figures bien cousues s’érigent et apostrophent les champs lointains et les bois verts plantés au bout Sous les feuilles rougies des liens ondule et s’affranchit la ligne de tes seins que la résine fige Néanmoins à son heure

Postures disant recousant les fragments Qu’est-il advenu de ma bave laissée au carrefour de mon amour ? Accrochées aux cellules improbables les stèles bêlent Ainsi les ponts faisaient

Marcher sur la pointe des pas pour ne pas effrayer l’aventure

 

Brigitte Roffidal : Portrait de l’artiste sur le lieu de ses racines avec Premier Testament – Le moine en moi Photographie couleur 2007 50 x 70 cm  Sculpture: Papier (unepartie du texte de l’Ancien Testament recopié à la main), fil rouge en coton, scotch, mannequin en métal

Brigitte Roffidal : Portrait de l’artiste sur le lieu de ses racines avec Premier Testament – Le moine en moi Photographie couleur 2007 50 x 70 cm Sculpture: Papier (unepartie du texte de l’Ancien Testament recopié à la main), fil rouge en coton, scotch, mannequin en métal

Tag(s) : #Nouveaux papiers

Partager cet article

Repost 0