Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

J’ai été cet homme
ou plutôt cette bête, frappé de folie et de fureur
frappé de haine et de rage
cet homme
immonde et sale dénié de l’humain
la bête écumante
nauséeuse et rampante. J’ai été le médiocre et le rien le néant et le sang
l’impur.
J’ai été tel le vil et le vulgaire
l’ignoble.

Le trop idéal amour.

L’amour est au-delà de l’espèce
au-delà de la forme
au-delà des mots
au-delà.
Il est un présent donné qui pardonne et qui grandit
il est un coeur qui s’attache
à la lumière de l’autre
à sa Joie, à son bonheur
à sa quête et son errance. Il est un présent offert
à l’âme silencieuse
au doux miroir du temps
Il est mon corps en peine
en tendre rêverie et le ciel qui déploie son étreinte sereine
il est mon corps vieilli
que l’à-venir préserve de toute peur de la nuit de la mort.
la mort
désirée attendue implorée parfois quand le noir étalait sa palette tombale
la mort
forcément grandiose et ridicule
abjecte et inutile
morte
la mort morte
Comme la mer, pétrie de sel et de sable,
la mer, ma mère, perdue un jour, au terme de l’errance.

Je veux un temps fidèle,
immense et vrai.
Un temps de nous et puis des autres aussi.
Je veux un regard porté loin, plus loin que la misère
des âmes errantes.
Je veux un temps qui plus jamais ne soit de haine
de dépit de mépris
de mensonge et de silence.
Je veux un temps de vie.

Michel BERTHELOT - 23 novembre 2009


Tag(s) : #Nouveaux papiers

Partager cet article

Repost 0