Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

J'erre.

Ecrire me semble être la seule issue à l'ennui.

J'erre au long des sentiers. Les bosquets me font haltes. Les graviers me sont de confiance. Le ciel me confie en sérénité.

Mon temps ne se contraint pas. 

Il m'appartient. Ou bien, peut-être, est-ce mon leurre ? Un fantasme de liberté ? Ma liberté est mon choix. Le choix est un droit de l'homme. Et de la femme. La déclaration des droits de l'homme. De l'Homo Sapiens. Sapiens Sapiens.

Au début, il y avait les cabanes. Quelques sentiers tracés au fil de la découverte et de la chasse.

Au début il y avait l'envie. Le bonheur de l'espoir. Comme nos vieux ancêtres ont tant à nous dire. Aujourd'hui, l'homme moderne n'a rien à dire. Il a perdu le sens de l'évolution. C'est ainsi et si bête. L'Homo Sapiens n'évolue pas. Sa technologie évolue. Elle le dépasse, aussi, quelquefois et plus encore, maintenant. Mais lui, il en reste à son Os.

Mais j'en reste à mon errance. Mes Labyrinthes.

 

Le labyrinthe, un plaisir solitaire. En quète de rencontre. Rendez-vous. Chuchotements. Les nuits d'été sont propices aux labyrinthes. Les nuits d'été installent d'éphémères rencontres. Qui se perdent en automne. Comme le vent de novembre qui se glisse et fuit entre les murs gris et sâles des fins de jours en quartiers d'hiver.

Le labyrinthe. Un plaisir de jardinier.

L'envie des âmes errantes.

 

Enfin, se perdre un temps. Au loin des haies inquiétantes.

 

Tag(s) : #Labyrinthes

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :