Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Je vois un champ qui porte la semence. Je vois un ciel mouillé de mars qui donne floraison. Je vois les nuits plus brèves et les aubes plus claires. Je vois les jours plus longs. Et de lents crépuscules donner mélancolie.
Le poète recueille en son sein douloureux  l'écho précieux.
Je vois l'été brillant allumer le soleil. Je vois l'été radieux donner le blé.
Je vois la mer toucher le ciel en lisière du regard. Je vois la main prendre la main et créer l'arc en ciel.
Je vois la beauté sourde de l'orage au soir d'un jour trop lourd. L'éclair jaillissant de terre à ciel et accrochant le coeur.
Je vois l'âme - amie instruisant les étoiles.
Je vois la simple femme penchée en à-venir caresser le visage de l'enfant.
Je vois le beau. Le très beau. L'insupportable beau.
Je vois l'idée. Le songe fait vrai. Le souffle donné à l'autre. L'errance à terme.

J'ai rêvé d'un grand soleil et d'une mer étale tendrement assoupie sous le ciel en silence.
De merveilleux  nuages traçaient au fil de l'air un ballet imprévu.
J'ai rêvé d'une mer à tout jamais bleue. Ma couleur étrangement posée en limite du Temps. Bleue.
Ma couleur.

Au-delà de ces petits nuages gris se tient le ciel. Vrai. Cinglant de sa vérité.
Pur.
Le trait trace rouge la vie. Le sang donne la vie.
Le sang lie.
Rouge est mon angoisse. Rouge est ma délivrance.

La fin des mots écrit l'aube.


 
© Michel BERTHELOT. Appassionata. détails.
Collage sur carton. 1989. Collection privée

Tag(s) : #Le blog deBerthe

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :