Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Notre temps est en perte des mots.

Les feuilles s'angoissent des longs silences. Les rails sans autre terme se profilent. La voie se perd dans la nuit d'un voyage attrapé au hasard de l'alphabet. Guichet des "Grandes Lignes". Un soir désemparé de toi.

Un, comme tant d'autres.

Probablement, diras-tu.

Au hasard. Une ville qui sue la tiédeur de ses fins de sieste. La moiteur fétide et le halo poussif des vieux diesel. Le bruissement faussement rassurant des eaux bleues du port.

Les volets tirés de la chambre 16. On devine la vue sur les quais. Bien sur, tu ne dors pas. A peine et par intermitences te laisses-tu dériver mélant en mémoire le claquement régulier des roues sur les éclisses, le râle lointain de la machine qui peine, le souffle évanescent des petites gares avalées à toute vapeur, et je ne sais quoi encore de ferroviaire... Je n'imagine que ces voies étroites qui se tordent et se perdent entre les blés de l'été. Et sous l'âpre sécheur de juillet, tes seins fiers penchés à la fenêtre de la vie.

Tag(s) : #Notre écriture

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :