Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog


Je crois fort et c'est ainsi que je traverse le terrible silence. Je crois et je sens glisser en moi l'esquisse tout juste posée de la modernité. La modernité, telle une forme de Re-connaissance. Reconnaître. [ "Le couple heureux qui se reconnaît dans l’amour défie l’univers et le temps, il se suffit, il réalise l’absolu."  Simone de Beauvoir ]

Lorsque les jours sont trop anciens et les nuits trop frustres, ils pèsent alors trop lourds sur le rêve. Il faut soulever le couvercle du poète et laisser fuir les mauvais songes, les plates heures et les basses besognes. Jetés ainsi à l'infini ils se perdent. C'est ainsi que l'aube se pose et que s'inscrit le temps nouveau. Je crois fort en ta modernité.
J'aime ce chant du matin, lavé du toute peur, vidé d'angoisse et blanchi de la mort. J'aime ce temps nouveau qui est le tien. J'aime au-delà des longs silences, des pauses et des poses, des lenteurs indolentes de la légèreté. J'aime aussi pour l'étonnante beauté de la trop insupportable fantaisie de l'ennui. J'aime ici et ailleurs, ma vérité nue.
Ma vérité simple.

Enfin je te rejoins, Berthe. Je suis.
Être. Le mot qui crée. Le mot juste, le mot. Le seul mot.
Le mot de l'amour. Le mot du Temps.
Le mot donné.
Le mot collé.
Ton mot.

Frag-1.jpg

© Michel Berthelot
Collage. détail


Tag(s) : #Le blog deBerthe

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :