Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

J'ai passé quelques mois de vacances, étant enfant, près de Tannay, à Flez exactement, petit hameau en bord de la route Clamecy-Corbigny. C'était dans les années 60. Je me souviens du train que je prenais Gare de Lyon, de bon matin. Tracté jusqu'à Laroche par une BB ou une 2D2 sans doute. Et puis ensuite on passait à la vapeur. Les 242. On cheminait bien lentement. On avait le temps de bien apprécier les paysages, forts agréables d'ailleurs. En général les voitures étaient des Bruhat. Mais aussi parfois d'anciennes du PLM à couloir latéral.  Je voyageais en seconde... avec ma carte ou mes permis - je ne me souviens plus, mais fils de cheminot - Gare de Lyon - nous avions cet avantage en "nature", qui ne compensait probablement pas les petits salaires de la Compagnie Nationale, mais c'était tout de même appréciable. Mes parents n'avaient pas de voiture...
Il y avait effectivement une première, à moitié fourgon peut-être du style A"qq chose" D. Un look comme on n'en voit plus... On arrivait à la gare de Flez Cuzy Tannay  vers midi. Il faisait en général bien chaud. Ensuite le train continuait vers Corbigny.
Je me souviens quand nous passions en voiture - mon oncle avait une Aronde toute bleue et j'adorais être assis devant, sans ceinture bien sur - donc quand nous passions au PN et qu'il était fermé! Parfois c'était le train, avec sa 242 poussive, et parfois la Micheline comme on disait. En fait un Picasso. Comme ce temps est loin maintenant.
Au retour vers Paris, en général en septembre - je me souviens de rentrées très tardives à cette époque - j'aimais retrouver le 1500 à Laroche, et le 140 jusqu'à Paris. Ensuite, fallait reprendre une Z 5100 jusqu'à Maisons-Alfort, et bientôt, retrouver l'école...
Le Morvan n'a jamais été honoré par le rail. Et ça continue.
J'adore le Tgv. Descendre à Nîmes en moins de 3 heures, ou à Marseille, quel bonheur. Et l'Est, à 320... Et la prochaine probablement à 3.40... Ce train est une merveille de technologie et aussi de gestion au quotidien. Il faut le dire.
Mais le rail ne doit pas seulement être le Tgv. Le rail a un rôle essentiel à tenir dans la perspective écologique et énergétique qui vient. Je ne comprends pas que la SNCF n'appréhende pas cette "fenêtre". Il faut voir à moyen et long terme. Bien sur que le transport "individuel" - et encore, ce mot est-il à revoir - bien sur que ce transport restera indispensable. Le train ne peut pas vous déposer devant votre maison. Mais l'articulation des moyens est impérative. A quand des véhicules urbains ou péri-urbains, à prendre en sortie de gare? Électriques il va sans dire...
Tout cela nous éloigne du Morvan et de ses 242 que j'aimais tant. Et pourtant, elle fumaient beaucoup, et n'avançaient pas bien vite...

 

J'avais déposé il y a quelques semaines ce petit post  sur un Forum dédié à notre si "cher" Train. De suite, un des membres bien actifs de ce Forum a posté cette photo. Clamecy, août dans les années 60 vers 11H 30. Le train venant de Paris, un express, marque l'arrêt avant de poursuivre vers Corbigny. Il desservait Flez-Cuzy-Tanay, vers les 12h et quelques... Cette photo est la plus parfaite illustration visuelle de ce que j'avais écrit plus haut. J'ai demandé à son auteur l'autorisation de la déposer sur ce blog. Sans réponse de sa part je le fais néanmoins, avec les références d'usage. Si bien sur il me le demandait, je l'enlèverais de suite de ce post. Mais quelle poésie! Quelle évocation! Je l'aimais tant ce train...

Clamecy-Aout-1963-001.jpg

Photo déposée par Morvan

http://www.forum-train.fr/forum/viewtopic.php?f=1&t=7499&start=180

sur le blog http://www.forum-train.fr/forum/index.php

 

... Suite à cet échange bien agréable, je me suis inscrit sur le Forum ci-dessus, et j'y ai déposé ce petit  billet qui suit.

Cette photo est superbe. Elle m'évoque idéalement cette époque de l'enfance, telle que j'en tissais quelques échos ci-dessus cités. Je me suis finalement inscrit sur le Forum et j'ai parcouru ce fil avec bonheur. J'ai envie d'y porter contribution, bien sur, lorsque le besoin d'écriture ferroviaire se manifestera fougueusement..
Oui, le train. Pourquoi? Je crois que chacun a sa réponse. Et c'est bien ainsi. Détail amusant: l'éloignement pour tous, ou presque, lors des années d'adolescence et celles qui suivent... On comprend pourquoi. Justement.
J'ai toujours aimé les trains. Et tout d'abord, les vrais. Sans doute mon enfance, mes parents. Tous deux travaillaient à la SNCF. D'ailleurs j'y ai aussi vaqué, lors des vacances d'étudiant. Beaucoup d'enfants d'agents s'y retrouvaient alors. C'était Gare de Lyon.
Mais le train vient de plus loin. Mon grand-père paternel était cheminot. Mon grand-père maternel, qui avait une petite entreprise de mécanique travaillait "pour le chemin de fer", comme on disait.
Lorsque j'avais 7, 8 ou 9 ans, avant d'aller en classe après déjeuner - l'école était en face - j'attendais le passage du Mistral, avec ses superbes voitures métallisées qui me faisaient rêver, et sa Jacquemin fière et courte (!), et puis encore quelques minutes pour voir la rame rouge des CFF, le Cisalpin, suivre le Train Drapeau. Il était temps d'y aller. En classe. Heureusement... j'étais bon élève et au retour, vers 4h 30 comme on disait, je retrouvais à bidouiller mon réseau HO, fait de bric et de broc. Parfois le chat renversait quelque loco ou wagon, ou bien s'installait au beau milieu des voies.
Un peu plus tard, j'ai essayé le N. Déjà. Et puis... d'autres occupations m'ont interpellé. Non pas seulement... il y avait aussi l'électronique, la BF... la musique bien sur ( mais elle est présente depuis le début ) et les études, etc.
Mais le train a toujours été présent en moi et a toujours su faire battre mon cœur un peu plus vite.
Pour l'heure il est l'heure de vaquer à quelques occupations du soir mais nul doute que je vais revenir ici déposer quelques lignes, d'ici peu. Je crois que la Nostalgie est certes bien présente pour beaucoup d'entre nous. Mais ce n'est pas tout. Le train c'est aussi une certaine idée du voyage. Une autre manière de voyager. Même en Tgv. Et j'adore le Tgv, tout autant que j'aimais les P. Ou les R. Et même si mon métier m'en a éloigné, en apparence, j'adore toujours la technologie. Échos d'études obligent...

 

Ce soir, 4 novembre, je suis rentré à Melun après une semaine de vacances dans le Cher.

Lorsque je suis à Saint-Amand, j'achète forcément une ou plusieurs revue(s) de train! Cette fois, ce fut "Le Train", un numéro spécial 71 dédié aux Grands Trains. Mistral Rodhanien, Lyonnais... Etc. Quel bonheur...De superbes images d'archives! Et des textes si bien documentés. Certes, pour amateurs... comme me le dit mon libraire...

 

Le petit train de La Celle, c'est ici pour les derniers bouts de rails mis en place fin octobre

WP_000017a.jpg  Cliquez sur l'image

Sur le réseau de La Celle ne circulent pas des 242 SNCF, ex PLM, mais des BR 78, ex DR. Le matériel roulant est en effet essentiellement d'inspiration d'Outre-Rhin. L'échelle du 1/160ème ne propose en effet pas beaucoup,  et surtout pour des matériels d'occasion, du matériel roulant français.

Néanmoins, il est vrai aussi que les choses se sont améliorées pour les produits neufs, d'aujourd'hui. Le réseau possède actuellement deux locomotives de type 232 - BR 78 de marque Fleischmann.

BR78.jpg

 

 

 

 

 

 


Tag(s) : #@ propos

Partager cet article

Repost 0