Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Nous étions ce weekend en Loir et Cher, 41 - département célébré par une chanson d'anthologie - 

Nous avons séjourné dans une belle demeure, accueillis par des hôtes charmants et attentionnés, Nathalie et Nicolas, à La Cave Margot. http://lacavemargot.com à Lunay. Près de Vendôme. 

Non loin de là, une petite bourgage : Montoire sur le Loir. Nous l'avons traversée plusieurs fois, dont le samedi matin, jour de marché. Le matin aussi sans doute des embouteillages locaux. Les conducteurs qui cherchent à garer leurs véhicules bloquent le temps d'un créneau plus ou moins aléatoire, la file de voitures tournant autour de la place. Du Marché. 

Nous avons aussi plusieurs fois traversé le rail. Le PN ouvert nous libérait la voie. Au ralenti j'en profitais pour jeter un regard vers la gare. Petit BV d'un autre temps, sagement dressé au bord du rail. Malgré les herbes qui par endroits tachaient le ballast, j'ai constaté que celui-ci n'était pas moribond. Passe t-il ici encore quelques trains ? Probablement pas. Mais il reste en mémoire les  grondements sourds des X 3800 (Picasso) qui peut-être,  il y a quelques 50 ans parcouraient ces lignes. Et sans doute quelques 140 et autres machines  qui dans leurs volutes vaporeuses et poétiques avaient amené au Marché de la Place nombre de travailleurs de la ruralité environnante. 

Justement, il y a quelques 70 ans passés, nous sortions tous juste de l' Apocalypse. Et curieusement il me revient cette gare de Montoire sur le Loir. Le petit BV est toujours là. C'est un musée. C'est important un musée. Pour offrir à comprendre l'Histoire. Ses errances et ses trahisons. Mais aussi ses résistances et ses offrandes.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Montoire-sur-le-Loir est connue pour l’« entrevue de Montoire », entre le maréchal Pétain et Adolf Hitler, qui a eu lieu le 24 octobre 1940 en gare de Montoire. C'est à l'occasion de cette entrevue que fut envisagée la collaboration française au régime nazi. La gare de Montoire a été choisie pour son relatif isolement et sa proximité avec l'axe Paris-Hendaye — Hitler revenant d'une entrevue avec Franco se déroulant à Hendaye dans le but de convaincre l'Espagne d'entrer en guerre. De plus, en cas d'attaque aérienne, le train pouvait se mettre à l'abri dans le tunnel de Saint-Rimay proche. Les portes blindées qu'on peut voir aux entrées de ce tunnel furent installées en 1943, et un poste de commandement allemand fut créé à Saint-Rimay et Thoré-la-Rochette, en liaison directe avec Berlin mais il ne fut jamais utilisé.

Nous avons à plusieurs reprise traversé ces vieux rails. Le PN toujours ouvert nous offrait la Liberté. Ce n'était peut-être pas le cas à cette époque. Vichy n'est pas si loin. Ce qui explique peut-être ce choix d'un bourg "tranquille" du Centre de la France.

Nous avons tourné autour de cette place du Marché, lorsque le samedi matin les conducteurs cherchent absolument à se garer au plus près des chalands.

Il s'en suit des créneaux plus ou moins aléatoires, parfois d'emblée voués à l'échec, et alors la file se fige et plus rien ne bouge ! Et c'est ainsi que les embouteillages de Montoire nourrissent peut-être les feuilles locales.

Mais tout ceci ne saurait dissiper les fantômes.   

Aujourd'hui, nous choisissons l'Europe. Notre Europe. Sans laquelle il n'est, et ne sera : Rien.

Ce Continent ravagé par les guerres durant des siècles.

Ces terres meurtries, ensanglantées et que les décennies ne parvenaient pas à réveiller, ces frontières érigées contre la Paix et la Solidarité, contre l'Art et contre l'Amour, ces champs de Mort et de désolation ...

Nous n'en voulons plus. Jamais.

Les Apôtres de la Haine et des Replis ne portent que la misère et la trahison de nos ancêtres. Ceux qui ont combattu pour la Fraternité des Peuples, le Partage et la Tolérance. 

A Montoire j'ai senti l'ombre de toutes ces figures disparues, sous les mitrailleuses et les chambres mortifères de cette collaboration misérable, et malgré tout stupide. Bon Nombre sans savoir et car il ne comprenaient pas (pardonne-leur, car ils ne savent ce qu’ils font) et je n'ai rien d'un dévot ... ont laissé faire ainsi. Et quelques milliers de pauvres et de simples gens, mais aussi de notables et de penseurs, ont terminé ainsi, gazés, et puis brûlés dans les fours de Pologne et d'Allemagne, ou d'ailleurs encore ...  

Aujourd'hui notre Europe est le rempart Solidaire et Fraternel, issu du Siècle des Lumières et des Grands Romantiques. Rempart indestructible contre les despotismes obscurs qui gangrènent les Terres amies, de l'Ouest et l'Est.

Nous devons rester Unis, Forts et Fiers de notre Culture. Celle de tous nos Penseurs, Artistes et Scientifiques, et Gens des jours comme je suis.  

 

 

Tag(s) : #@ propos

Partager cet article

Repost 0