Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ma Berthe! Ces travaux semblent ne devoir jamais finir. Beaucoup de bruits et d'agitation, qui te semblent bien  stupides, à toi, mon esprit d'au-delà.
Tu sais Berthe, quand j'étais sur la ligne, le trait d'union, juste posé entre "l'au" et "delà", déjà moitié fantôme, et encore un peu souffle, tu sais Berthe, le trait n'était pas franc. Il louvoyait sans cesse, ondulant, minaudant séducteur, esquissant quelques rondeurs furtives, comme pour appuyer plus fort le trait gras et noir. Devant mes yeux brouillés je voyais comme un Mur. Amusant Berthe, en ces temps commémoratifs de Liberté. La liberté au-delà du mur... Tu t'en souviens toi, tu étais encore dans tes sables et tes rocs, mais  toi, tu savais Tout et avais déjà tracé les tables de Marik.
Oui, on les a nommés ainsi, tes graffitis ,  tes tablettes. Ce sont les Hommes de Savoir, ceux qui portent bien haut le menton, qui ont un jour donné un nom à ce qui ne peut en avoir. Ainsi étaient les hommes.
Mais Berthe, je te disais, ce trait... Etait-il la main du Diable, ou bien celle de Dieu? Ma foi, Berthe, n'est qu' humaine. Mais n'est ce pas déjà croire? Alors Berthe, il fallait ne pas se tromper. Dieu ou Satan. La lumière ou la Nuit. Mais la nuit sans Chants, la nuit noire du Néant, la nuit du Pécheur. Il y avait en coin de vie quelque sourire, Berthe, un sourire à peine posé d'enfant, entre les feuilles de l'automne, juste un petit sourire inconnu, posté en sentinelle de la Vie. J'ai remercié la vie, Berthe. J'ai remercié l'amour. J'ai remercié ma Foi. En t'écrivant Berthe, en t'écrivant les larmes viennent, toutes légères Berthe, toutes légères, telles que je les sentais glisser à peine sur mes joues quand je lisais, tels que nouveaux,  l'autre-jour, vos mots à Vous.
Berthe, ma confidente, ma soeur de la détresse, mon amie, mon amante, au-delà de l'épreuve il se tient la Lumière.
"Ils se dirent alors l'un à l'autre: Sans conteste nous sommes coupables concernant notre frère, car nous avons vu la détresse de son âme, quand il nous suppliait d'avoir compassion, mais nous n'avons pas écouté." Genèse 42-21

Tag(s) : #Le blog deBerthe

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :