Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Comment résister à cette musique... à cette éblouissante énergie... Comment ne pas se dire alors que la vie est notre présent et qu'il faut en prendre soin infiniment, et avant tout. Plus encore que la symphonie en ré mineur j'aime cette fantaisie, dont nous entendons ici la dernière partie. Le grand maître de Bonn avait de la suite dans les idées... et les idées les plus grandes, les plus vraies, font leur chemin dans la vie de l'artiste. Durent-elles en prendre leur temps.

L'expression de la pianiste, à saisir fugitivement, irradie le bonheur de cette somptueuse musique.

Bien plus tard, Beethoven écrira la symphonie avec choeurs, trouvant enfin et selon lui, la forme et l'écriture finales de ce thème qui "porte" son oeuvre. Et sa vie.

"De nouveau, j'allais brasser les étoiles", écrit la pianiste dans ses "Leçons particulières".

 

 

 

 

Et quel bonheur que celui de voir la si grande Françoise remettre à la grande pianiste et amie des loups, cette belle et pacifique victoire. Un bonheur n'arrive jamais seul, dit-on...
Voici le début de cette fantaisie, enregistré à Londres en 2008...

 

vois ce jour qui se lève
goûte à cette lumière que la vie te donne
laisse ton coeur se poser
en amour
si simplement en amour offert
ne cherche pas l'équation sans raison
ouvre ton âme à l'aube
pose les mots et regarde seulement le ciel

 

Quel bonheur...

 

Tag(s) : #@ propos

Partager cet article

Repost 0