Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Cette fin d'année. Le retour dans la ville qui tient notre vie entre ses murs. Ses avenues, ses demeures nouvelles et hautaines me manquaient tant. Ses parcs, et les noms emblématiques. La mémoire. Notre histoire. L'Histoire. Grande et misérable. D'artistes, poètes et peintres. Philosophes. Musiciens. Esprits de la modernité.

Et puis, les Fous. Esprits de la dérive. Fous, d'eux-mêmes, sans doute. Fous de la Folie d'être Plus, et encore. Et Plus encore.

Plus. Plus fort. Plus grand. Plus Noble. Plus de Soi.

Même.

Sans limites et sans âme, autre que celles, défuntes, de l'autre guerre. Spectres qui ne pardonneront pas. 

Notre Ville. Nous y sommes.

Amis. Amants. Complices des mots de l'Autre. A l'attente de son plaisir. Vies de mots.  

 

Voilà bien l'ancrage, de mon port d'attache.

Oui, nous sommes à quais. Quai des brumes, disait l'homme de la pellicule, qui le tenait des mots de l'autre. Transmission de l'histoire. C'est bien ainsi que nous sommes. Aussi. Ainsi sommes - nous. Nous. Dans cette ville qui nous tisse les rues et autres de nos inévitables tentations. Oui, je reviens! L'aube s'accroche à la vitre blême de la voiture de 1ère classe, tout juste attelée à la locomotive. Tu sais, une de ces grosses machines à six essieux, du type E 103, à la robe crème comme une crème, justement.

 

280px-103-800-60-12.jpg

 

Fierté alors de notre renaissance. Du moins nous le croyons ma tendre.

La beauté endormie de l'immobilisation.

Enfin, voici mon quai. Mon quai c'est toi. Enfin l'ancrage. Oh! Juste pour l'escale. Mais tu es là. Sublime à mes yeux trop engourdis. De ce lent voyage. Si lent que les âmes s'ennuient.

Mon âme en errance de toi. Juste posée, comme sur une place.

Tag(s) : #Notre écriture

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :