Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ici. enfin. Se laisser prendre en liberté. Se laisser glisser au temps qu'il fait. 

Ne pas trop se soucier des silences. Le temps est gris. Automne. Non. C'est en été qu'il est. Ce temps qui te ressemble si bien. Ce temps du soleil. 

Si je te retrouve en mots c'est qu'il est temps. Enfin.

Le petit clavier se prête si bien à mes mots pour Toi. Branchée au-delà des fils. Connectée. Liée.

Un mot de l'Est. Tu te souviens? T'en souvient-il? Au-delà de l'écran je vois un mur blanc. Le mur de mes rêves? C'est la couleur de mes rêves. Te souvient-il? Ceci est la couleur de mes rêves.

Je n'ai jamais rêvé que pour toi.

Juste lumière. 

L'écriture nous plie ses mots. Nous lui savons si bien révérence. Elle est notre si juste peine.

Comme je t'aime...

 

Enfin, un certain jour, un jour au bout de ce temps humide, alors il se fit regard. Simple chant battu de son blé d'été. Juste prière de notre terre. Si malmenée. Si bafouée. Si injustement ignorée.

 

Ici. Je suis.

Humble cheminot. Marchant dans ma vie. Jetant quelques mots.

A notre nuit amoureuse. A notre nuit dédiée.

J'ai comme envie de t'écrire les mots simples des brocantes. Les mots tapis. Les mots de porcelaine.

Je t'aime.

Ainsi se fait notre rîme. Elle a couleur de la Ville. La Ville aux E 103. Ich liebe...

A plus alors, dans ton coeur... Quelque part en toi.

 

 

 

 

 

Tag(s) : #Notre écriture

Partager cet article

Repost 0